Un verre avec

DOURTHE, audacieux vigneron bordelais

Rassemblant neuf vignobles portés au sommet de leurs appellations respectives, DOURTHE propose le meilleur des terroirs du bordelais. Mais à cette sélection rigoureuse et à sa quête permanente d’excellence s’ajoute aussi un brin d’audace…
Texte Jean Berthelot de la Glétais  Photos Magali Maricot  Icone temps de lectureLecture 4 min

« Respect du terroir, exigence, passion, audace… » sont les mots qui reviennent régulièrement lorsque Patrick Jestin évoque le développement des vignobles DOURTHE qu’il mène depuis 30 ans.

Ces valeurs, incarnées et partagées par l’ensemble des équipes, sont dans l’ADN de DOURTHE, un producteur qui peut aujourd’hui s’enorgueillir de réunir 9 propriétés couvrant près de 500 ha sur les principaux terroirs du vignoble bordelais.
« Notre responsabilité et notre mission, c’est d’exprimer le meilleur de chacune de nos propriétés, de chacun de leurs terroirs si divers, mais si riches » poursuit Patrick Jestin « et ce, quelle que soit la classification à laquelle ils appartiennent ». Voilà l’ambition de DOURTHE : faire briller sous sa signature, gage d’excellence et de plaisir, une telle collection de vignobles et de styles de vins de Bordeaux.

 

« Respect du terroir, exigence, passion, audace » pourrait être la devise de DOURTHE

Château Belgrave, Grand Cru classé 1855, participe au rayonnement du Médoc à travers le monde

Le premier d’entre eux : Château Belgrave, Grand Cru Classé, membre de l’élite du Médoc.

Il est reconnu par la presse internationale qui le félicite, à l’instar du guide français Bettane & Desseauve, d’avoir trouvé son style et l’expression juste de son excellent terroir.
« Nous ne nous contentons jamais du résultat obtenu mais nous tentons toujours d’apporter le petit plus qui contribue à enrichir l’harmonie et la précision de nos vins. Cela passe par l’innovation, bien sûr, mais aussi par la recherche du geste juste, l’observation de la nature, des modes de production plus intelligents », poursuit-il au milieu des vignes qui entourent le château en cette veille de vendanges.

Enracinement profond dans le vignoble

Flashback 40 ans en arrière. 1979 est le point de départ de l’envol de DOURTHE, next generation. De maison de négoce créée en 1840, DOURTHE se transforme en un producteur exigeant et reconnu avec la reprise de Château Belgrave Grand Cru Classé Haut-Médoc. Au cours des décennies suivantes, les vignobles des Châteaux La Garde (pessac-léognan), Le Boscq (cru bourgeois saint-estèphe) et Grand Barrail Lamarzelle Figeac (saint-émilion grand cru), notamment, viennent enrichir cette mosaïque de terroirs et renforcer l’importance de DOURTHE comme producteur de référence à Bordeaux. Patrick Jestin livre son secret : « En travaillant beaucoup plus que les autres, en tablant sur l’excellence, on peut se distinguer, y compris avec des appellations jugées — a priori — plus modestes. C’est le cas, notamment, du Château Pey La Tour (Bordeaux- Bordeaux Supérieur), acquis en 1990, dont le niveau est aujourd’hui évalué par tous les observateurs bien au-dessus de son appellation. »

La méthode porte ses fruits. Les critiques du monde entier en font écho dans leurs commentaires et les notes attribuées aux vignobles DOURTHE dépassent régulièrement les 90/100 ou 17/20 tant convoités. « DOURTHE est un repère, l’assurance de toujours goûter un excellent vin », conclut Patrick Jestin en levant son verre.

"En travaillant beaucoup plus que les autres, en tablant sur l’excellence, on peut se distinguer"

Essence de DOURTHE, le bordeaux ultime :

Au fil des ans DOURTHE acquiert une connaissance de plus en plus fine et précise de ses propriétés et de leurs terroirs. En 2000, DOURTHE veut aller encore plus haut et bouscule les standards bordelais avec audace. « Sur certaines parcelles de quatre de nos châteaux les plus prestigieux, aux terroirs les plus emblématiques – Belgrave-Haut Médoc, Le Boscq-Saint Estèphe, La Garde Pessac Leognan, Grand Barrail Lamarzelle Figeac-Saint Emilion Grand Cru - nous nous sommes rendu compte que nous  avions là une opportunité rare et exceptionnelle qu’il nous fallait absolument saisir » raconte Patrick Jestin. « J’ai alors donné carte blanche aux responsables des propriétés. Sans limites de coût, de soins, de travail et de passion : nous sommes allés chercher l’excellence, nous avons fait ressortir le meilleur du meilleur de chacune de ces propriétés. Ces vins d’exception, après une sélection et élevage de haut niveau, ont bénéficié de la magie de l’assemblage pour donner naissance à ce qui allait devenir dès 2000 Essence de Dourthe » raconte avec émotion Patrick Jestin.

« Le grand, l’immense bordeaux qui fait voler toutes les règles en éclats. »

JAMES SUCKLING
critique américain au sujet d’Essence
de DOURTHE

Un vin unique est né, qui défie les a priori et les dogmes.

« Essence de DOURTHE est notre chef-d’œuvre collectif, issu d’un très long travail de recherche et d’assemblage. C’est assurément un très grand vin de Bordeaux qui contribue à notre réputation, mais il est aussi devenu un laboratoire d’innovations qui sont, pour certaines, appliquées à plus grande échelle dans nos propriétés. Il stimule aussi notre esprit d’équipe dans les châteaux » observe Patrick Jestin.
Ce vin rare (6 000 bouteilles par millésime produites) incarne la vision de DOURTHE d’un très grand bordeaux. Le critique américain James Suckling ne s’y est pas trompé : non content de le classer dans le top 100 des meilleurs vins français 2018, il l’a qualifié de « grand, l’immense bordeaux qui fait voler toutes les règles en éclats. »*. Bienvenue dans le monde des géants.

*« the big-boy bordeaux that breaks all the rules »

 

« Nous avions déjà une longueur d’avance quand l’actualité s’est portée sur les questions environnementales dans la viticulture française »

La protection de l’environnement ne résulte pas d’une prise de conscience récente chez DOURTHE. Elle a toujours été partie prenante dans ses pratiques viticoles.

« Nous avons été parmi les premiers à nous lancer dans l’agriculture raisonnée, alors balbutiante, dès le début des années 90», commente Patrick Jestin. « Cela nous apparaissait déjà être une pratique viticole parfaitement en ligne avec notre rejet d’une agriculture productiviste et la mise en place d’actions dans le vignoble pour obtenir une plus belle qualité des raisins et de très bons vins. Très vite, avec l’arrivée de nouvelles propriétés, cette pratique a évolué, en une démarche volontaire éco-responsable beaucoup plus globale, intégrant également des mesures de défense des écosystèmes et de protection des hommes.

« Nous avions déjà une longueur d’avance quand l’actualité s’est portée sur les questions environnementales dans la viticulture française » précise Patrick Jestin, « ce qui nous a permis de valider aisément l’ensemble de notre démarche avec la double certification Terra Vitis® et H.V.E. au niveau 3 - le plus élevé, pour chacune de nos propriétés. »